Article > Actualité > Actu Marchés
Ces gérants qui résistent à la crise
10/03/2009 - Philippe Maupas
  Imprimer
Zoom sur 3 fonds tirant leur épingle du jeu, Alienor Optimal, Carmignac Patrimoine et Palatine Absolument

La performance moyenne sur 1 an des catégories actions Quantalys arrêtée au 31/3/2009 va de -5% pour les actions sectorielles Biotech à -67% pour les actions Russie. Anormalement basse pendant les années 2003/2007, la volatilité est repartie très violemment à la hausse, allant de 23 à 58% selon les catégories. Autant dire que le paysage est sinistré et que la diversification a cessé de jouer son rôle de protection des portefeuilles pour la poche actions, toutes les catégories baissant simultanément.

Le graphique ci-dessous représente toutes les catégories Actions Quantalys sur 1 an et indique leur couple performance/volatilité au 31/3/2009. Cet outil d'analyse est accessible ici.

Fort heureusement, les autres classes d'actifs (monétaire ou fonds en euro, obligations) ou les fonds d'allocation d'actifs (pouvant investir en produits monétaires, en obligations et en actions) ont connu des évolutions moins négatives et moins brutales et contribué à amortir le choc des marchés actions dans un portefeuille diversifié.

Le monétaire, sans surprise

Pour la plupart d'entre eux, les fonds monétaires euro délivrent la performance attendue, à savoir l'EONIA (le taux interbancaire au jour le jour) moins les frais de gestion : la performance moyenne sur 1 an de la catégorie Monétaire euro arrêtée au 31/3/2009 est de 2,89% (contre 3,1% au 28/2/2009) pour une volatilité de 0,17%. L'EONIA est à 3,19% pour une volatilité de 0,16%.

La liste des fonds monétaires euro est accessible en cliquant ici.

Le fonds en euro, incontournable

Si la cuvée 2008 a vu une baisse quasi généralisée des rendements, le fonds en euro reste une brique essentielle de toute allocation d'actifs en assurance vie. De 4,80% pour APICIL Euro Garanti à 3,90% pour le fonds GAIPARE, les rendements ont été tout à fait honorables.

Pour une analyse détaillée des performances 2008, cliquez ici. Pour accéder à tous les fonds en euro de la base Quantalys, cliquez .

Fonds d'allocation d'actifs, des résultats décevants en moyenne

Nous avons 4 catégories allocation d'actifs : prudente (la poche taux représentant environ 75%, la poche actions 25%), équilibrée (chaque poche représentant environ 50%), offensive (la poche taux représentant environ 25%, la poche actions 75%), et réactive (le gérant étant libre de faire varier les poids de l'une et l'autre poche de 0 à 100% selon ses anticipations).

Sur 1 an au 28/2/2009, pour les 3 catégories profilées, les fonds prudents résistent le mieux (environ -9,5%), suivis des fonds équilibrés (environ -22%), les fonds offensifs fermant la marche avec un repli moyen de -32%. Ces résultats ne doivent pas surprendre : le mandat des fonds de ces catégories est de respecter une allocation d'actifs cible, et le poids des actions a conditionné la performance sur 1 an : plus il y avait d'actions, plus mauvaise a été la performance.

Les fonds réactifs ont déçu en tant que catégorie, avec -17,26% pour la catégorie allocation d'actifs Monde réactive euro et -23,02% pour la catégorie allocation d'actifs Europe réactive euro. Ces résultats dénotent l'incapacité moyenne des gérants d'anticiper correctement les évolutions futures et d'ajuster leur allocation d'actifs en conséquence.

Les gérants qui tirent leur épingle du jeu

Si la moyenne des fonds d'allocation d'actifs n'est pas bonne, certaines individualités émergent : des noms connus de longue date mais aussi des gérants moins connus mais fort talentueux.

On n'en retrouvera que peu dans les catégories Allocations d'actifs offensives : avec une exposition actions entre 60% et 100%, difficile d'enregistrer des performances positives sur 1 ou 3 ans ; même commentaire pour les catégories Allocations d'actifs équilibrées : une part actions entre 30% et 60% conduit également à des pertes sur 1 et 3 ans ; on pourra en retrouver certains dans les catégories Allocations d'actifs prudentes ainsi que dans les catégories Allocations d'actifs réactives.

Nous avons identifié 3 fonds ayant eu un comportement très satisfaisant sur 1, 3 et 5 ans dans nos catégories Allocation d'actifs, relativement aisés à acheter, notamment dans des enveloppes assurance vie (sur internet ou dans un contrat distribué par un conseiller en gestion de patrimoine indépendant).

Alienor Optimal

Géré par Arnaud Raimon, fondateur de la société de gestion Alienor Gestion, Aliénor Optimal est noté 5 étoiles dans la catégorie Quantalys Allocations d'actifs Monde réactive euro à fin février 2009. Son actif au 17 mars 2009 est d'un peu plus de 51 millions d'euros.

Ce fonds cherche à "à obtenir une performance positive aussi bonne que possible sur la durée de placement recommandée [supérieure à 5 ans] ainsi qu’à battre une gestion diversifiée passive d’un portefeuille équilibré entre actions et titres de créance" (prospectus en date du 23 octobre 2008). Pour atteindre cet objectif, il "est géré de manière discrétionnaire avec une politique active et parfois catégorique (de 0 à 100%) de placement en actions (françaises ou internationales), en obligations ou en monétaire (quasi liquidités)".

Le succès d'un fonds comme Alienor Optimal réside dans la capacité de l'équipe de gestion à anticiper correctement les évolutions des grandes classes d'actifs : réduire la voilure en actions fin 2007 et rester depuis majoritairement investi en obligations apparaît rétrospectivement comme une excellente décision. A fin mars 2009, d'après son reporting, Alienor Optimal a une exposition nette aux actions de plus de 42%.

Les résultats sont bons : au 14 avril 2009, le fonds est à +0,97% sur 1 an, +8,28% sur 3 ans et +38,59% sur 5 ans. Au 31 mars 2009, la volatilité du fonds est de 11,02% sur 1 an, de 9,58% sur 3 ans et de 9,09% sur 5 ans, systématiquement plus élevée que celle de la moyenne de sa catégorie : Alienor Optimal n'est pas un fonds prudent, il est susceptible de s'exposer aux actions et à leur volatilité, avec réussite jusqu'à maintenant.

Les frais de gestion sont de 2% maximum (1,96% ont été effectivement facturés au fonds lors de l'exercice clôturé le 27/12/2007, plus 0,51% de coût d'investissement dans les autres OPCVM, soit un total de frais de 2,47%) et une commission de surperformance de 15% TTC de la performance annuelle du fonds au-delà de 10% est prévue. Ce mécanisme nous semble très satisfaisant pour l'investisseur : le seuil de déclenchement, de 10%, est élevé, quant au taux revenant à Alienor Capital (15%), il est très raisonnable.

Carmignac Patrimoine

Attention poids lourd : avec ses 6 milliards 317 millions d'euros d'actifs au 17 mars 2009, Carmignac Patrimoine (part A et part E) est un fonds imposant. Noté 5 étoiles au 28 février 2009 dans la catégorie Allocation d'actifs Monde Equilibrée euro, c'est un des fonds phares de la gamme Carmignac Gestion, géré par Edouard Carmignac pour la poche actions et Rose Ouahba pour la poche obligations.

La gestion de ce fonds "est orientée vers la recherche d’une performance absolue et régulière, compatible avec l’impératif de sécurité que requiert la constitution d’un patrimoine à moyen terme compte tenu de son profil de risque, à savoir un investissement au minimum de 50% en obligations, bons du Trésor, titres de créances négociables sur les marchés européens et internationaux, le solde étant réparti en actions européennes et internationales" (prospectus en date du 8 décembre 2008).

Il ne peut s'exposer à plus de 50% d'actions, quant à son exposition à des produits obligataires, elle oscille entre 50% et 100%. C'est donc un fonds à dominante prudente, qui ne montera jamais autant que les marchés actions (sauf quand les marchés obligataires enregistrent la même hausse que les marchés actions).

A fin février 2009, d'après son reporting, le fonds est exposé à 18,4% en actions, principalement à des valeurs d'Amérique du Nord et d'Asie émergente, à 52,3% à des obligations et à 29,3% en "trésorerie/divers".

Au 14 avril 2009, pour la part A, la performance est de +8,89% sur 1 an, +17,25% sur 3 ans et 47,78% sur 5 ans. La volatilité au 31 mars 2009 est de 7,66% sur 1 an (très inférieure à la volatilité moyenne de la catégorie), 8,33% sur 3 ans (légèrement inférieure à la volatilité moyenne de la catégorie) et 7,89% sur 5 ans (légèrement supérieure à la volatilité moyenne de la catégorie).

Les frais de gestion de la part A sont de 1,50%, ceux de la part E de 2%. Une commission de surperformance de 10% est perçue quand la performance du fonds est à la fois positive et supérieure à celle de son indice de référence (50% MSCI AC World converti en euros + 50% Citigroup WGBI All Maturities). Nous apprécions la structure de la commission de surperformance, en phase avec l'objectif de recherche d'une performance absolue indiqué dans le prospectus.

Nous apprécions moins que le MSCI AC World soit calculé dividendes non réinvestis : il est totalement anormal de ne pas intégrer les dividendes quand on se compare à un indice, surtout quand il sert de base au calcul d'une commission de surperformance. Et nous avons une interrogation : la commission de surperformance de la part A s'est élevée à 1,08% pour l'exercice clôturé au 31/12/2007, alors que celle de la part E s'est élevée à 4,24%. Une telle différence (3,16%), alors que les frais de gestion effectifs se sont élevés sur le même exercice à 1,51% pour la part A et à 1,98% (soit une différence de 0,47%) pour la part B, mériterait une explication. Carmignac Patrimoine n'aurait pas prélevé les frais de surperformance qui étaient théoriquement dûs au titre de l'exercice clôturé le 31/12/2008.

Palatine Absolument

Géré au sein de Palatine Asset Management par Mikael Lehmann, Palatine Absolument (Part A et Part B) recherche "une performance à long terme supérieure à l’EONIA, grâce à une gestion discrétionnaire et une allocation dynamique d’actifs diversifiés composés d’actions, de titres de taux et d’OPCVM" (prospectus en date du 19 octobre 2009). Palatine Absolument peut réduire son allocation aux actions à 0 et s'exposer au maximum à 50%. Son exposition aux produits de taux (obligataires et monétaires) peut varier de 0 à 100%. Il conserve donc un biais plus prudent qu'Alienor Optimal, puisque son exposition aux actions ne peut dépasser 50%, comme Carmignac Patrimoine.

Noté 5 étoiles à fin février 2009 dans la catégorie Allocation d'actifs Europe Réactive euro, ce fonds a un actif légèrement supérieur à 80 millions d'euros au 17 mars 2009.

Le caractère discrétionnaire de la gestion du fonds est tout à fait explicite dans la stratégie d'investissement de son prospectus : "Le processus de gestion repose sur une analyse pragmatique des facteurs clés (...) de l’évolution des grandes classes d’actifs. Cette analyse permet la détermination des zones géographiques, du niveau d’investissement en actions, des niveaux de sensibilité et l’anticipation des évolutions des taux. La répartition des investissements par pays, les allocations entre actions et titres de taux et la pondération des grandes et petites capitalisations varient selon les choix discrétionnaires de la gestion suivant les opportunités qu’elle détecte et en fonction de ses anticipations."

Au 31 mars 2009, l'exposition nette de Palatine Absolument aux actions est quasi nulle, la majeure partie du portefeuille étant exposée à des produits monétaires ou assimilés et à des obligations détenues en direct ou via des fonds. Le fonds a réduit son exposition aux actions dès novembre 2007.

Au 14 avril 2009, a performance de la part A de Palatine Absolument est de +7,75% sur 1 an, de +17,82% sur 3 ans et de +41,56% sur 5 ans. Sa volatilité au 31 mars 2009 est de 3,67% sur 1 an, de 3,12% sur 3 ans et de 4,28% sur 5 ans, à la fois basse et systématiquement inférieure à la volatilité moyenne de sa catégorie.

Les frais de gestion sont très raisonnables : ceux de la part A sont de 0,70% (c'est le montant effectivement facturé au fonds pour l'exercice clôturé le 31/3/2008), ceux de la part B, récemment créée pour être distribuée par l’intermédiaire de distributeurs extérieurs au Groupe Banque Palatine, de 1,55%. La commission de surperformance est de 20% de la performance du fonds excédant 5%, ce qui est nettement plus gourmand qu'Alienor Optimal, tant en matière de taux revenant à la société de gestion (20% au lieu de 15%) que de seuil (5% au lieu de 10%).

Lequel choisir ?

Tout dépend des objectifs de l'investisseur. Alienor Optimal nous semble le mieux positionné pour profiter d'une reprise des marchés actions, son gérant ayant montré sa capacité à exposer le fonds de façon substantielle à cette classe d'actifs.

Palatine Absolument a fait montre d'une très grande régularité et de prudence. Il conviendra aux investisseurs que la perspective d'être en moins-value à un instant t rebute.

Carmignac Patrimoine dispose d'un très long et très flatteur historique (sa performance annualisée sur 10 ans calculée au 20/3/2009 est de 9,65% !) : il n'est pas à l'abri de baisses brutales mais a toujours su remonter la pente.

Prudence néanmoins : tout dépend de la capacité du ou des gérants à correctement anticiper les évolutions futures des grandes classes d'actifs et un historique de performance flatteur ne garantit pas que les performances futures seront à l'avenant.

On pourra comparer ces 3 fonds en cliquant ici. Et on n'insistera jamais trop sur la nécessité de lire avec attention le prospectus d'un fonds avant d'investir : on cliquera ici pour celui d'Alienor Optimal, ici pour celui de Carmignac Patrimoine et pour celui de Palatine Absolument.

 


Philippe Maupas, CFA, CAIA, CIPM, est co-fondateur de Quantalys et éditorialiste.

Voir la charte éditoriale
mardi 23 juillet 2019
  Espace sociétés de gestion

Espace promotionnel
  Info et formations


En continuant de naviguer sur Quantalys, vous acceptez l'utilisation de cookies assurant le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus