Nos offres
Quantalys sur Twitter
Quantalys Italia
Se connecter
 
Article > Actualité > Actu Marchés
Indices : la Chine va peser
21/06/2017 - Philippe Maupas
  Imprimer
Bruno Vanier (Gemway Assets) sur l'inclusion des actions A dans l'indice MSCI Emerging Markets

MSCI vient d'annoncer que les actions chinoises de classe A seraient intégrées à compter de juin 2018 dans l'indice MSCI Emerging Markets.

Nous avons demandé à Bruno Vanier, Président de Gemway Assets et analyste-gérant principal du fonds GemEquity, un éclairage sur cette décision très attendue.

Créée en 2012 par Bruno Vanier et Michel Audeban, Gemway Assets est une société de gestion indépendante agréée par l'AMF spécialisée sur les marchés émergents.

​Quelles sont les différentes classes d'actions chinoises ?

On en distingue 4  :

- Celles cotées à Hong Kong, appelées actions H. Ce sont des Red Chips, comme Tencent par exemple. Cette classe est majoritaire dans les indices aujourd'hui.

- Celles cotées à New York sous forme d'ADR [American Depository Receipts] : Alibaba, JD.Com, Baidu, etc.... Celles-ci font aussi partie de l'indice MSCI mais depuis moins d'années que les actions H.

- Celles cotées à Shanghai et Shenzhen sous forme d'actions B (en USD à Shanghai et en HKD à Shenzhen). Ces actions constituent la première tentative d'ouverture des marchés de Shanghai et de Shenzhen aux étrangers et étaient initialement réservées aux investisseurs étrangers. Ce marché est désormais tout petit, voire insignifiant.

- Celles cotées à Shanghai et Shenzhen sous forme d'actions A. Ces actions constituent le grand marché chinois, historiquement réservé aux investisseurs domestiques. Depuis 2005, ce marché s'est progressivement ouvert aux étrangers. Tout d'abord sous forme de QFII (Qualified Foreign Institutional Investors) ensuite au travers du Hong Kong Shanghai Connect en novembre 2014 et du Hong Kong Shenzhen Connect en novembre 2016.

Toutes les classes d'actions sont-elles également accessibles ?

Avec l'ouverture des Shanghai/Shenzhen - Hong Kong Connect, un investisseur domestique peut acheter les actions cotées à Hong Kong (mais pas aux Etats-Unis) et vice- versa les investisseurs étrangers peuvent acheter toutes les actions coté​e​s sur ces deux places domestiques.

Pour ce qui est de l'inclusion des actions domestiques dans l'indice MSCI, ce dernier a annoncé hier une liste de 222 actions A éligibles à l’inclusion en juin 2018. Les titres avec une double cotation A et H font partie de la liste.

Le poids des actions A dans l'indice MSCI Emerging Markets passera à 0,73% en juin 2018 et la liste finale des titres sera annoncée en mai 2018.

Pourquoi les actions de classe A n'étaient-elles pas intégrées aux indices MSCI ?

Cette inclusion est une ​bonne ​surprise pour le marché car elle fait suite à trois tentatives infructueuses ​au cours des trois dernières années .

Les principaux obstacles invoqués par MSCI dans le passé étaient la difficulté d'accès au marché domestique pour les investisseurs étrangers et la suspension de trading régulière des titres.

Depuis 2014 le régulateur des marchés chinois (le CSRC) s'est efforcé de faciliter l'accès au marché avec en ​novembre  2014 le lancement du Hong-Kong Shanghai Connect et en ​novembre 2016 le lancement du Hong-Kong Shenzhen Connect.

Aussi les suspensions sont devenues moins fréquentes et plus courtes.

Quelles sont les implications de cette décision pour les gérants exposés aux valeurs chinoises ?

Initialement cette inclusion est surtout positive d'un point de vue perception. Par cette décision​, ​MSCI salu​e​ les efforts déployés par ​la ​ CSRC et prouve que l'ouverture du marché financier chinois est en bonne voie.

En termes de flux initiaux, l'impact de cette inclusion devrait être marginal. En juin 2018, le flux de liquidités est estimé à 17Md$, soit 0,2% de la capitalisation boursière de l'indice MSCI Emerging Markets. Le poids de la Chine dans ce dernier passera alors à 29,3%.

Il s'agit d'abord d'une intégration partielle de 5% du poids objectif défini par le comité de MSCI. Si cette première étape se passe bien, MSCI pourrait ​progressivement ​ étendre l'inclusion à 100%, le poids des actions A passant alors de 0,73% à 12,8% d​e​ l'indice. Le poids de la Chine ​dans l'indice MSCI Emerging Markets pourrait donc ​grimper jusqu'à 37,9%.​

Est-ce que cette décision va impacter votre gestion ?

Cette décision confirme notre sentiment que la Chine devient de plus en plus importante sur les marchés financiers.

Au vu des perspectives attractives de la région en termes de sélection de titres, GemEquity est déjà positionné à hauteur de 32,5% sur la Chine (au 31 mai 2017), soit une forte surpondération.​

Par ailleurs, les actions A représentent aujourd'hui 5,6% du fonds (deux titres à Shanghai et un à Shenzhen), et ce depuis plusieurs années.​

A l'avenir notre exposition pourra​it​ augmenter​, la profondeur du marché domestique le permettant largement.

​En outre et en prévision de ces événements, nous venons de recruter une gérante analyste d'origine chinoise, ce qui​ nous permettra d'augmenter nos connaissances sur ce marché.

Sur quel type de valeurs chinoises êtes-vous actuellement investis ?​

Nous concentrons nos investissements sur des valeurs appartenant aux secteurs liés à la consommation.

 


Philippe Maupas, CFA, CAIA, CIPM, est co-fondateur de Quantalys et éditorialiste.

Voir la charte éditoriale
vendredi 24 novembre 2017
  Espace sociétés de gestion


Espace promotionnel
  Info et formations


En continuant de naviguer sur Quantalys, vous acceptez l'utilisation de cookies assurant le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus