Nos offres
Quantalys sur Twitter
Quantalys Italia
Se connecter
 
Article > Actualité > Observ. Flexible
Soft closing pour Nordea Stable Return
08/09/2016 - Philippe Maupas
  Imprimer
Le flexible phare de Nordea n'accepte plus de souscriptions provenant de nouveaux investisseurs

Nous pensons depuis longtemps le plus grand bien du fonds flexible de Nordea, Nordea Stable Return Fund (vous pouvez consulter ici la dernière étude trimestrielle de l'Observatoire de la Gestion Flexible).

Porté par des performances régulières, le flexible phare de Nordea a enregistré des souscriptions très importantes depuis plusieurs mois (9 milliards d'années depuis le début de l'année 2016), ayant porté son actif total à plus de 17 milliards d'euros à fin juillet.

Le conseil d'administration de la SICAV Nordea 1, dans laquelle ce fonds est logé, a décidé de ne plus accepter de souscriptions venant de nouveaux investisseurs dans Stable Return Fund à compter du 7 septembre, pour protéger les porteurs de parts et afin de maintenir une qualité de gestion élevée.

Cette décision, autorisée par le prospectus de la SICAV à compartiments, s'appelle en anglais un "soft closing". La suspension complète de toute souscription s'appelle un "hard closing". Le fonds Moneta Micro Caps est ainsi "hard closé" depuis des années.

Les porteurs de parts existants pourront continuer à souscrire.

Par ailleurs, le conseil d'administration a également décidé de plafonner les souscriptions ou conversions à un million d'euros par investisseur.

Selon le communiqué de Nordea, "la décision de Fermeture partielle sera réévaluée dès que les souscriptions au sein du [Stable Return Fund] de la part de nouveaux investisseurs pourront être gérées sans porter préjudice aux intérêts des actionnaires existants [du compartiment]".

Une telle décision nous semble opportune dans l'absolu, et particulièrement dans le contexte obligataire actuel, caractérisé par des rendements très bas, une demande artificielle de titres en raison du programme d'achats de la BCE et des interrogations récurrentes sur la liquidité des marchés obligataires en cas de correction.

Et elle tranche avec le comportement de la plupart des très grandes sociétés de gestion, qui ont beaucoup de mal à limiter ou stopper les souscriptions dans ceux de leurs fonds qui collectent le plus, préférant laisser les encours croître, parfois au détriment de la performance du fonds.

Le communiqué de la société est accessible ici.

 


Philippe Maupas, CFA, CAIA, CIPM, est co-fondateur de Quantalys et éditorialiste.

Il détient, à la date de rédaction de cet article, des parts du fonds Nordea Stable Return Fund.
Voir la charte éditoriale
vendredi 20 octobre 2017
  Espace sociétés de gestion


Espace promotionnel
  Info et formations


En continuant de naviguer sur Quantalys, vous acceptez l'utilisation de cookies assurant le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus