Observatoire : premier semestre 2011 éprouvant

Publié le 22/07/2011 - Philippe Maupas
Grand écart au premier semestre 2011 pour les 70 fonds de l'Observatoire de la Gestion Flexible

La qualité d'une gestion s'apprécie au minimum sur la durée d'investissement recommandée. La gestion flexible ne fait pas exception et toute analyse sur une durée inférieure à trois, voire cinq ans, ne présente qu'un intérêt anecdotique.

Ce rappel fait, il nous a semblé instructif de chercher dans la performance des fonds de l'observatoire au premier semestre 2011 une confirmation de ce que tout un chacun peut constater en lisant la presse papier ou internet, en écoutant la radio ou en regardant la télévision : l'environnement économique très perturbé par la crise persistante d'endettement que traversent la plupart des grands pays développés perturbe également les gérants flexibles.

Des écarts importants sur six mois

L'écart entre le meilleur et le moins bon des 70 fonds de l'Observatoire de la Gestion Flexible est de 21 points : Seven European Equity Fund est en hausse de 8,54%, Montbleu Terra est en baisse de 12,48%.

Les gérants des fonds analysés ont donc eu des lectures très hétérogènes de l'environnement macro-économique, ayant conduit à une forte dispersion des performances.

Les 10 fonds les plus performants au premier semestre 2011

Seven European Equity Fund est géré selon un processus quantitatif. Il a très peu profité du rebond des marchés actions qui a débuté début mars 2009 mais sa performance depuis le début de l'année, et notamment depuis février, date à partir de laquelle l'évolution des marchés a commencé à être très heurtée, est tout à fait satisfaisante (nous rappelons que cette période d'évaluation est beaucoup trop courte pour tirer des enseignements significatifs).

Optilia Diversifiée, fonds géré par Jacques de Pontac et Yann Houdré d'Optigestion, est un fonds structurellement offensif. D'atrès son reporting au 30 juin 2011, sa poche actions est avant tout exposé aux actions françaises et il a vraisemblablement bénéficié de la bonne performance des petites et moyennes capitalisations (voir notre analyse ici). On regrettera que le reporting ne donne pas l'allocation d'actifs, ce qui semble être le minimum à mentionner pour un fonds flexible.

Les 10 fonds les moins performants au premier semestre 2011

On notera que dans ce bottom 10, 3 des fonds sont des flexibles s'exposant aux actions des pays émergents (Dorval Flexible Emergents, LFP Patrimoine Emergent, Réactis Emerging). Ces derniers ayant connu une performance inférieure à celle des marchés développés, il est assez logique que les flexibles émergents aient connu une contreperformance marquée, sauf à avoir réduit l'exposition aux actions à zéro, ce que peu de gérants flexibles sont capables de faire.

Les flexibles émergents sont structurellement plus volatils que les flexibles s'exposant à des actions des pays développés. Cette volatilité se traduit par des périodes de sous-performance, mais il nous semble que sur le long terme les pays émergents enregistreront des performances supérieures à celles des pays développés, et donc que les flexibles émergents, à allocation d'actifs équivalente, devraient être plus performants que les flexibles pays développés.

Philippe Maupas , CFA, CAIA, CIPM, est co-fondateur de Quantalys et éditorialiste.