Flexibles : grand écart en 2011

Publié le 06/01/2012 - Philippe Maupas
Une grande disparité de performances au sein des fonds de l’Observatoire en 2011

La qualité d’un fonds flexible ne se juge pas sur une période d’un an, mais l’année 2011 a été tellement tourmentée et les marchés ont été tellement difficiles à déchiffrer qu’il est intéressant de voir quels sont les fonds de l’Observatoire qui ont su naviguer : tant il est vrai que sur longue durée, la capacité à éviter les fortes baisses des marchés actions est à notre sens plus importante que celle de prendre une partie des hausses de ces mêmes marchés.

L’Observatoire compte 70 fonds. Les approches de gestion sont très hétérogènes : certains fonds sont structurellement prudents, certains se fixent des limites de volatilité, d’autres sont structurellement offensifs et restent exposés aux marchés actions qu’elle qu’en soit l’orientation.

Les champions 2011

En cette année très tourmentée, on note une performance exceptionnelle, une autre performance positive et quelques fonds ayant réussi à limiter la casse.

La performance exceptionnelle est à mettre au crédit du fonds Invesco Balanced-Risk Allocation Fund, (IBRA) qui vient d'intégrer récemment l'Observatoire. Nous rappelons qu'une performance calendaire exceptionnelle (qu'elle soit bonne ou mauvaise) est totalement insuffisante pour tirer des conclusions fiables sur la qualité du fonds.

IBRA, géré par Scott Wolle d'Invesco Asset Management, a enregistré en 2011 une hausse de +11,05%. Nous reviendrons prochainement plus en détail sur l'approche de ce fonds, qui cherche à équilibrer le risque dans différents environnements économiques en utilisant 3 classes d'actifs (actions, obligations et matières premières).

En deuxième position, CPR Croissance Réactive, géré par Gregory Molinaro de CPR Asset Management, se tire très honorablement du bourbier 2011 avec une performance de +3,23%. Nous avons analysé ce fonds récemment : il a oscillé entre +2 et -3% pendant la majeure partie de l’année, avant de gagner 6 points pendant le mois de décembre. On rappellera en outre qu’il a enregistré en 2010 une performance de +11,98% (14ème sur 66 fonds), en 2009 une performance de +14,17% (36ème sur 52 fonds) et en 2008 une performance de -17,05% (25ème sur 43 fonds).

On trouve en troisième position M&G Global Dynamic Allocation, géré par Juan Nevado et Tony Finding chez M&G Investments, avec une performance de -0,52%. Lancé fin 2009, ce fonds a connu une année 2011 moyenne jusqu'à début octobre (il était alors en baisse de près de 10%), avant de faire un dernier trimestre tonitruant (plus de 9% de hausse du 5 octobre au 30 décembre 2011).

Très légèrement dans le rouge, à -0,54%, on trouve en quatrième position le méconnu Acofi Flexible 0-80, géré chez Acofi Gestion depuis sa création jusqu'à la fin de l'année 2011 par Abderrahman Bennis et Philippe Garrel, et depuis début 2012 par Abderrahman Bennis et Amal Aboulkhouatem, Philippe Garrel se consacrant à de nouveaux projets chez Acofi tout en continuant à faire partie du comité d'allocation d'actifs.

Ce fonds combine le stock picking actions France à l’œuvre dans la Sicav des Analystes, Compagnie Immobilière Acofi et Acofi Euro Sélection, et une approche quantitative du pilotage de l’exposition aux actions. Acofi Flexible 0-80, créé le 18 septembre 2009, avait enregistré une performance de +4,25% en 2010 et sera à suivre de près dans les mois à venir, pour vérifier si le modèle continuer de bien se comporter.

En cinquième position, à -0,76%, on retrouve l’inévitable Carmignac Patrimoine, qui a magistralement traversé la crise ayant débuté pendant l’été 2011. On retrouvera une analyse approfondie ici. La performance 2010 de Carmignac Patrimoine était de +6,93%, la performance 2009 de +17,59% et la performance 2008 de +0,01%.

Oddo ProActif Europe, géré par Pascal Riegis et Emmanuel Chapuis chez Oddo Asset Management, se classe sixième, avec une baisse de -0,79%.

En septième position on trouve le méconnu Harmonis Réactif, géré collégialement au sein d'Avenir Finance Investment Managers, en baisse de -0,93%.

En huitième position, on retrouve Seven World Asset Allocation Fund II de Seven Capital Management (dont on retrouvera une analyse ici), en baisse de -1,18%. On notera que la part I de ce même fonds a quant à elle enregistré une hausse de +0,06%.

Les malheureux de 2011

En queue de classement (performance inférieure à -20%), on retrouve Réactis Opportunités de Natixis Multimanager (-20,08%), Montbleu Terra de Montbleu Gestion (-20,37%), Swan Europe Flexible de Swan Capital (-21,81%), Intrinsèque Flexible de Financecom AM (-22,79%), Rouvier Valeurs de Rouvier Associés (-23,89%) et Optilia Diversifiée d’Optigestion (-24,35%).

Réactis Opportunités, Rouvier Valeurs et Optilia Diversifiée sont des fonds structurellement offensifs, comme l’a montré notre dernière analyse trimestrielle.

Ils exposent donc le porteur de parts à des baisses pouvant être importantes. Généralement, leurs rebonds sont tout aussi impressionnants que leurs baisses, ils ne conviennent donc pas à tous les investisseurs.

Quels enseignements en tirer ?

Aucun : au risque de nous répéter, une durée d'un an est insuffisante pour apprécier la qualité d'une gestion flexible.

Les tableaux ci-dessous présentent le classement au sein de l'Observatoire sur les 4 dernières années calendaires des fonds les mieux et les plus mal classés en 2011 : on constatera une grande mobilité des fonds d'une année à l'autre.

Les fonds les mieux classés en 2011 ne l'ont pas été nécessairement les années précédentes.

Les fonds les moins bien classés en 2011 ne l'ont pas été nécessairement non plus les années précédentes.

Avant d'investir, il faut étudier le comportement de chaque fonds sur au moins 3 ans et dans plusieurs configurations de marché pour pouvoir en évaluer la qualité de la gestion.

Philippe Maupas , CFA, CAIA, CIPM, est co-fondateur de Quantalys et éditorialiste.