Analyse du fonds IBRA - Invesco Balanced-Risk Allocation Fund

Publié le 07/12/2012 - Noëlle Vigan
Venant de fêter son 3eme anniversaire, le fonds Invesco Balanced-Risk Allocation fait une entrée remarquée dans les classements de Quantalys. Analyse de ce qui pourrait bien devenir un fonds star.

Les marchés actions sont soumis depuis plus de 10 ans à des chocs extrêmement violents et relativement rapprochés, dissuadant de nombreux investisseurs de s’exposer durablement à cette classe d’actifs.

Une des réponses apportées par l’industrie de la gestion est l’approche dite « flexible », consistant, au sein d'un fonds, à gérer l’exposition aux différentes classes d’actifs en fonction des anticipations du gérant. C’est donc ce dernier qui décide quand et dans quelle proportion il est opportun d’être exposé aux actifs à risque et /ou à des actifs moins risqués.

L’attrait de cette approche est son asymétrie : elle vise implicitement ou explicitement à faire participer l’investisseur à une partie de la hausse des marchés actions tout en essayant d’éviter une partie significative de la baisse de ces marchés.

Il existe de nombreuses façons de faire de la gestion flexible et l’univers des fonds flexibles est hétérogène. L’objectif de l’Observatoire de la Gestion Flexible est de contribuer à une meilleure connaissance et compréhension des fonds qui le composent.

IBRA - Invesco Balanced-Risk Allocation Fund est un des 70 fonds analysés par l’Observatoire.

La société de gestion

Invesco Asset Management est la filiale française de la société américaine spécialisé dans la gestion d’actifs Invesco Ltd. Le groupe gère plus de 500 milliards d’euros d'encours.

Invesco AM commercialise une soixante d’OPCVM en France.

Equipe de gestion

Invesco Balanced-Risk Allocation Fund est géré par Scott Wolle et son équipe de gestion à Atlanta depuis sa création en septembre 2009. De formation d’ingénieur, Scott Woll a toujours travaillé sur des modèles top down.

Stratégie d’investissement

Créé le 1er septemre 2009, Invesco Balanced-Risk Allocation Fund appartient à la catégorie Quantalys Allocation d'actifs Monde flexible euro.

L’objectif de gestion du fonds est (source prospectus) l’appréciation à long terme du capital avec une corrélation faible à modérée aux indices boursiers traditionnels.

Pour atteindre cet objectif, le fonds s’expose à trois catégories d’actifs : actions, obligations et matières premières. L’allocation stratégique est construite de telle manière que chacune de ces trois classes d’actifs ait la même contribution au risque total du portefeuille. L’allocation stratégique est remise à jour tous les mois en fonction des nouvelles estimations de volatilité et de corrélation.

L’allocation tactique est également remise à jour une fois par mois. Elle se base sur trois types d’indicateurs à court terme (3 à 6 mois) : une approche value pour déterminer si les actifs sont sous évalués par rapport à leurs fondamentaux, une analyse de l’environnement économique et une analyse des tendances du marché. L’allocation tactique peut modifier le risque du portefeuille de plus ou moins 2%.

L’exposition actions et produits de taux du portefeuille est réalisée avec des contrats futures. L’exposition aux matières premières est réalisée grâce à des trackers (ETF / ETC). IBRA n’a pas de risque de devises.

Historiquement, la partie actions a été surpondérée avec une contribution moyenne au risque du portefeuille de 36% et les matières premières légèrement soupondérées avec une contribution moyenne de 31,5%. La volatilité des actions étant nettement supérieure à celle du marché obligataire, le fonds a été historiquement composé d’environ 50 à 60% d’obligations, 15 à 25% d’actions et environ 20% de matières premières.

Analyse quantitative du fonds

Toutes les données mentionnées dans ce paragraphe sont arrêtées au 30/11/2012 et ont été calculées sur la part E. IBRA a été créé en 2009 et n’a donc pas 5 ans d’historique ; c’est pourquoi, nous analysons le fonds à 1 et à 3 ans.

Performance

Sur 3 ans, la performance annualisée du fonds est de 10,05 %, et sur 1 an de 9,28 % (contre respectivement 2,29 % et 7,87 % pour la moyenne de la catégorie et 0,52 % et 0,28 % pour l’EONIA, qui est un taux du marché monétaire considéré comme sans risque).

Volatilité

La volatilité annualisée du fonds est de 7,81 % sur 3 ans et de 5,81 % sur 1 an (contre respectivement 7,23 % et 4,77 % pour la moyenne de la catégorie).

Dans la dernière étude trimestrielle de l'Observatoire de la Gestion Flexible réalisée avec des données arrêtées au 30/09/2012, IBRA a obtenu le score de volatilité "Orange". Le score Orange est affecté aux fonds flexibles ayant une volatilité moyenne sur différentes périodes (1, 3, 5 et 8 ans) comprise entre 7 et 15%/.

Beta

Le beta mesure la réactivité du fonds par rapport à un indice. Nous le calculons ici par rapport à un indice composite 50% actions et 50% obligations (50% ML Global et 50% MSCI Monde), auquel nous affectons par convention un beta de 1.

On attend intuitivement d’un fonds flexible qu’il ait un beta baissier significativement inférieur à 1, donc qu’il amortisse les baisses des marchés actions. On peut également raisonnablement en attendre un beta haussier inférieur à 1 : il ne nous semble en effet pas usuel d’être à la fois défensif à la baisse et plus offensif que le marché à la hausse, sauf talent exceptionnel, ou chance également exceptionnelle.

Le beta haussier de IBRA est de 0,5 sur 3 ans et de 0,97 sur 1 an. Son beta baissier est de 0,49 sur 3 ans et de -0,45 sur 1 an, ce qui montre la bonne capacité de IBRA à amortir effectivement les baisses.

Perte maximum

Ce calcul est purement théorique dans la plupart des cas, peu d’investisseurs ayant l’infortune d’acheter au plus haut pour vendre au plus bas suivant. Ceci étant, cette donnée est facile à appréhender et reflète la capacité du gérant à épargner à ses investisseurs des baisses trop importantes. On peut raisonnablement attendre d’un fonds flexible correctement géré qu’il enregistre une perte maximum inférieure à celle d’un indice actions.

Sur 3 ans, la perte maximum du fonds est de 5,5 %, contre 21,72 % pour l’indice MSCI Monde. Sur 1 an, elle est de 4,74 % contre 8,18 % pour l’indice MSCI Monde.

Le constat fait à partir du beta est confirmé par l’analyse de la perte maximum, inférieure à celle du MSCI Monde.

Dans la dernière étude trimestrielle de l'Observatoire de la Gestion Flexible réalisée avec des données arrêtées au 30/09/2012, IBRA a obtenu le score de perte maximum "Excellent". Ce score est affecté aux fonds de l'Observatoire classés dans le premier tiers de l'univers pour la perte maximum.

Frais

Les frais de gestion maximum du fonds sont de 1,75%. Il n’est pas prévu de commission de surperformance.

Pour l’exercice comptable clôturé le 31/08/2011, le fonds a facturé des frais de gestion de 2,2%.

Ces données étaient les plus récentes disponibles dans le prospectus en ligne sur le site de Invesco à la date de rédaction de cette analyse.

Actifs

Les actifs de la part E s’élèvent à 521 millions d’euros au 30/11/2012. A cette date, les actifs totaux du fonds s’élèvent à plus de 2 milliards d’euros.

Reporting

Invesco propose un reporting mensuel.

IBRA est présenté face à son indicateur de référénce, le 60% MSCI World / 40% JPM Gov. Bond. L’accent est mis sur la présentation de la performance. On peut regretter qu’il n’y ait pas d’indicateurs de risque, d’autant plus que la maîtrise de la volatilité est un objectif annoncé du prospectus.

Le reporting est bien détaillé au niveau de l’exposition actuelle du portefeuille : exposé par grandes classes d’actifs et sous classes d’actifs et détail de l’exposition au risque. Au 31 octobre 2012, les marchés actions sont surpondérés avec une contribution au risque de 39%. Le fonds est investi pour moitié en obligations, pour 25% en actions et 25% en matières premières.

Notre opinion

IBRA vient de fêter son troisième anniversaire. Si cette durée est trop courte pour en tirer des conclusions fiables sur la qualité du fonds, les débuts sont très prometteurs avec de très bons indicateurs : très bonne performance, faible volatilité et faible perte max.

Rappelons que la durée d’investissement recommandé sur ce fonds est de 5 à 10 ans et qu’il conviendra de vérifier si le fonds tiens sa promesse sur le long terme.

IBRA s’est particulièrement fait remarquer par sa très bonne gestion lors de la crise de l’été 2011. Du 1 juillet au 30 novembre 2011, IBRA a réalisé une performance de 5,83 % lorsque la moyenne des fonds flexibles enregistrait une baisse de 8,3 % ce qui lui a permis de réaliser une excellente performance 2011.

Si ses performances sont un peu moins remarquables depuis, IBRA garde tout de même une performance légèrement supérieure à sa catégorie depuis le début de l’année 2012 tout en gardant une volatilité faible.

Si l’année 2011 a été remarquable au niveau de la performance réalisée, l’année 2012 a été l’année de la collecte : près de 400 millions collectés depuis le début de l’année sur la seule part E, ce qui en fait un des poids lourds de la gestion flexible.

Collecte mensuelle du fonds IBRA part E depuis début 2010 :

Outre la recherche de la performance, IBRA indique deux objectifs dans son prospectus.

- Le premier est la recherche d’une « corrélation faible à modérée avec les indices des marchés financiers traditionnels ». A 3 ans, cet objectif est parfaitement respecté comme nous l’avions montré dans la dernière étude de l’observatoire au 30/09/2012 : la corrélation 3 ans est de 0,28 avec les actions monde et de -0,27 avec le marché obligataire monde.

- Le second objectif est de maîtriser sa volatilité en ayant un « risque comparable à celui d’un portefeuille équilibré d’actions et titres de créance ». Là aussi, l’objectif est rempli avec une volatilité très légèrement inférieure à 1 et à 3 ans à un indice composition 50% actions monde / 50% obligations monde.

Ainsi, IBRA mérite pleinement ses 5 étoiles Quantalys, il ne reste plus qu’à espérer que l’avenir sera à la hauteur des espérances.

Noëlle Vigan , CFA, est responsable de l'Observatoire de la Gestion Flexible.