Fonds flexibles : les frais

Publié le 15/04/2013 - Philippe Maupas
Combien vous coûte la gestion des fonds de l'Observatoire de la Gestion Flexible? Revue de détail.

Investir en fonds coûte, et les frais les plus élevés sur la durée ne sont pas les plus visibles, au contraire. La société de gestion du fonds tire sa rémunération des frais de gestion qu'elle facture au fonds. Ces frais de gestion viennent en déduction de la valeur liquidative du fonds et sont donc totalement indolores pour l'investisseur.

Toutes choses égales par ailleurs, plus faibles sont les frais de gestion facturés par la société de gestion au fonds, meilleure est la performance pour l'investisseur. Il est donc important d'évaluer périodiquement le coût de la gestion des fonds : tant pour l'investisseur cherchant à maximiser sa performance que pour le conseiller devant s'assurer du bon emploi de l'argent de ses clients.

Les OPCVM commercialisés sur le marché français doivent publier une fois par an le montant des frais facturés à chacune des parts de leurs différents fonds. Depuis l'entrée en vigueur du DICI (Document d'Informations Clés pour l'Investisseur), la présentation de ces frais est même normée dans toute l'union européenne, ce qui permet de comparer les fonds.

Pour chaque part de fonds ayant au moins un exercice clôturé, la société de gestion doit indiquer le niveau des frais effectivement facturés à la part en distinguant les frais prélevés sur une année, appelés frais courants, des frais prélevés dans certaines circonstances, qui regroupent la commission de performance.

Les frais courants peuvent être supérieurs au montant maximum des frais de gestion indiqué dans le prospectus du fonds, car peuvent s'y ajouter les frais encourus au titre de l'investissement dans d'autres OPCVM et les commissions de mouvement.

Malheureusement, depuis l'entrée en vigueur du DICI, la distinction entre frais de gestion directs, frais indirects et commissions de mouvement n'est plus fournie.

Sur la base du plus récent prospectus/DICI disponible sur le site de l'AMF pour les fonds de droit français ou sur le site de la société de gestion pour les fonds domicliés hors de France, nous avons compilé les frais courants et les commissions de performance des fonds de l'Observatoire.

Toutes ces données ne sont pas arrêtées à la même date : les fonds ont des exercices comptables qui peuvent différer, certaines sociétés de gestion sont plus rapides que d'autres à mettre à jour leurs prospectus.

Les frais les plus élevés

Sont mentionnés dans le tableau ci-dessous les fonds ayant facturé des frais courants supérieurs à 3% lors de leur dernier exercice clôturé. Il nous semble en effet qu'un tel niveau de frais ne permet pas de viser sereinement un objectif de valorisation du capital de l'investisseur sur 3 à 5 ans.  Pour atteindre une performance annuelle nette de 4%, il faut en effet réaliser une performance brute d'au moins 7%, ce qui implique à nos yeux une prise de risque élevée, sans garantie d'atteindre l'objectif.

Les frais de gestion les plus élevés sont à mettre au crédit de GSD Gestion, qui a facturé à Probvalue 4.87% lors de l'exercice clôturé au 30/12/2011, se décomposant en 2.99% de frais de gestion fixes et 1.88% de commissions de mouvement, un niveau incroyablement élevé. La performance 2011 du fonds s'est élevée à -14.72%.

Plus surprenant, c'est un fonds d'Oddo AM qui pointe à la peu enviable deuxième place de ce classement, Oddo Patrimoine A, avec des frais courants de 4.20% pour l'exercice clôturé le 31 mars 2012.  Les frais de gestion maximum de la part de ce fonds s'élevant à 1.20%, un montant en apparence très raisonnable, ce sont donc 3% de frais supplémentaires qui ont été facturés à la part du fonds, vraisemblablement au titre de l'investissement dans d'autres OPCVM puisqu'il s'agit d'un fonds de fonds et que le prospectus ne mentionne pas de commission de mouvement. Ce fonds facturant en outre une commission de performance, sa structure de coût n'est clairement pas alignée avec les intérêts des investisseurs.

Médaille de bronze de cet anti-palmarès, RP Sélection Carte Blanche de la SPGP, avec des frais courants de 4.12% pour l'exercice clôturé au 30 décembre 2011.

Les autres fonds concernés sont gérés par des sociétés de gestion de taille moyenne, voire petite, à l'exception de deux fonds de DNCA Finance, DNCA Evolutif PEA, dont les frais de l'exercice 2012 se sont élevés à 3.33%, et DNCA Evolutif, dont les frais sur la même période se sont élevés à 3.25%.

Nom du fonds Société de gestion Frais courants Com. performance  Total Date
Probvalue GSD Gestion 4,87% 0,00% 4,87% 30/12/2011
Oddo Patrimoine A Oddo AM 4,20% 0,00% 4,20% 31/03/2012
RP Sélection Carte Blanche SPGP 4,12% 0,06% 4,18% 30/12/2011
FS Multigestion Monde Amilton AM 4,09% 0,00% 4,09% 31/12/2011
Amaika 60 Amaika AM 3,99% 0,00% 3,99% 31/12/2011
Montbleu Terra Montbleu Gestion 3,85% 0,00% 3,85% 31/12/2012
Harmonis Reactif Avenir Finance IM 3,78% 0,00% 3,78% 30/06/2012
Amilton Premium Amilton AM 3,42% 0,00% 3,42% 31/12/2011
DNCA Evolutif PEA C DNCA Finance 3,33% 0,00% 3,33% 31/12/2012
Dorval Flexible Emergents Dorval Finance 3,27% 0,00% 3,27% 31/12/2011
DNCA Evolutif C DNCA Finance 3,25% 0,00% 3,25% 31/12/2012
Amplegest Proactif A Amplegest 3,21% 0,54% 3,75% 31/12/2012
Dorval Convictions PEA Dorval Finance 3,20% 0,00% 3,20% 31/12/2011
Intrinsèque Flexible Financecom AM 3,17% 0,00% 3,17% 31/12/2012
Primonial Stratégie Vivacité Primonial AM 3,08% 0,00% 3,08% 31/12/2012
OFI Palmarès Flex OFI AM 3,06% 0,00% 3,06% 31/12/2011
Reactis Emerging Vega  IM 3,04% 0,00% 3,04% 30/06/2011

Les frais les moins élevés

Le tableau ci-dessous liste les frais courants inférieurs à 1.50% lors du dernier exercice comptable clôturé. Un faible niveau de frais n'est pas nécessairement synonyme de bonne performance, mais il ne s'y oppose pas!

On notera que si Arty a facturé lors de son dernier exercice un niveau bas de frais courants (1.50%), s'est ajoutée une commission de performance de 2.28% à laquelle il n'y aurait rien à redire si la partie action (qui pèse 25%) de son indice composite n'était pas hors dividende : fort heureusement, une telle pratique, qui n'est pas du tout dans l'intérêt des porteurs de parts, est dorénavant proscrite (voir ici notre analyse à ce sujet). Depuis le 1er janvier 2013, Arty utilise d'ailleurs 25% de l'indice MSCI Europe dividendes réinvestis (et 75% de l'EONIA), alors que le précédent indice actions était le Stoxx Europe 600, dividendes non réinvestis.

Nom du fonds Société de gestion Frais courants Com. performance  Total Date
Arty C Financière Echiquier 1,50% 2,28% 3,78% 31/12/2012
HGIF Global Flex Allocation AC HSBC Global AM 1,50% 0,00% 1,50% 31/03/2012
Palatine Absolument (A) Palatine AM 1,27% 0,00% 1,27% 30/03/2012
BL Global Flexible C1 BLI 1,26% 0,00% 1,26% 31/03/2012
Fcom Diversifié Vol 4 Financecom AM 1,22% 0,00% 1,22% 30/03/2012
Opensfer Aviva Investors 1,19% 0,00% 1,19% 30/09/2012
Union Réactif Patrimoine CM-CIC AM 1,04% 0,00% 1,04% 31/12/2012

Les frais des stars de la gestion flexible

Le tableau ci-dessous reprend une sélection discrétionnaire de fonds stars de l'Observatoire : frais supérieurs à 2% pour Convictions Premium, Mandarine Reflex et IBRA (voir notre analyse de ce fonds ici) ; frais raisonnables pour Rouvier Valeurs (1.84%) dont on retrouvera l'analyse ici et Carmignac Patrimoine (1.68%), dont on retrouvera le bilan 2012 ici.

Nom du fonds Société de gestion Frais courants Com. performance  Total Date
Convictions Premium P Convictions AM 2,72% 0,00% 2,72% 30/09/2012
Mandarine Reflex R Mandarine Gestion 2,32% 0,00% 2,32% 29/06/2012
Invesco Balanced-Risk Allocation Invesco 2,13% 0,00% 2,13% 31/08/2012
Carmignac Emerging Patrimoine A Carmignac Gestion 1,93% 0,08% 2,01% 31/12/2012
Rouvier Valeurs Rouvier Gestion 1,84% 0,00% 1,84% 31/12/2011
CPR Croissance Réactive P CPR AM 1,82% 0,34% 2,16% 31/12/2011
Carmignac Patrimoine A Carmignac Gestion 1,68% 0,00% 1,68% 31/12/2012
Neuflize Optimum NPA 1,59% 0,00% 1,59% 28/09/2012
Neuflize Global NPA 1,56% 0,00% 1,56% 31/12/2011

L'importance des frais

Les frais de gestion viennent en déduction de la performance du fonds. Il est donc essentiel de les minimiser pour maximiser la performance nette de frais, ce que peu d'investisseurs non professionnels font. Il est usuel de négocier le prix d'une voiture neuve, absolument pas d'essayer de faire baisser les frais de gestion.

On l'a vu, certaines sociétés de gestion ont la main très lourde pour certains fonds flexibles. A l'heure où les rendements attendus des classes d'actifs sont orientés à la baisse, il n'est plus possible de tolérer des frais de gestion supérieurs à 3%, sous peine de ne pouvoir atteindre ses objectifs de rendement. On rappellera par ailleurs que les OPCVM sont souvent logés dans l'enveloppe assurance vie, où ils supportent des frais supplémentaires allant de 0.5% à 1% selon les contrats. Dans ce cas, il convient de faire encore plus attention aux frais de gestion des fonds.

Aux investisseurs et à leurs conseillers de faire pression sur les sociétés de gestion pour qu'elles facturent un niveau de frais juste et raisonnable. Ou bien de voter avec leurs pieds en vendant les fonds dont la gestion est trop onéreuse.

Philippe Maupas , CFA, CAIA, CIPM, est co-fondateur de Quantalys et éditorialiste.