Allocation : scénario 2014 de CPR AM

Publié le 11/12/2013 - CPR Asset Management
Les prévisions d'une des meilleures équipes d'allocation d'actifs de la place

Nous apprécions particulièrement le processus de construction de l'allocation d'actifs de CPR Asset Management, utilisé notamment pour piloter l'allocation du fonds CPR Croissance Réactive, un de nos favoris parmi les 70 flexibles de L'Observatoire (voir notre analyse de fin 2011 de ce fonds et la dernière étude trimestrielle de l'Observatoire de la Gestion Flexible).

Lors d'une réunion investisseurs, Malik Haddouk, directeur de la gestion diversifiée de CPR AM, a présenté le scénario 2014 de la société de gestion.

Actions : retard comblé

Sur 3 ans, Haddouk note que les actions ont récupéré des excès de la crise financière de 2008 : le MSCI Monde fait mieux, du 1/1/2010 au 20/10/2013, que les indices Investment Grade Monde (obligations qualité d'investissement) et Obligations Monde. Seul le haut rendement fait encore mieux, tiré par des flux importants.

Au sein des marchés actions, le marché US a touché un plus haut historique fin novembre 2013. Tous les marchés actions, à l'exception de la zone euro, ont retrouvé ou dépassé leurs niveaux d'avant-crise.

Si, en 2013, la hausse des indices actions a été due à une augmentation des multiples (à l'exception des marchés émergents), cette dernière n'est pas tenable et seule une hausse des résultats des entreprises en 2014 soutiendra les marchés.

Pour CPR AM, la valorisation des actions US commence à être tendue. Les actions japonaises recèlent encore un potentiel en 2014, sous réserve de la mise en place des réformes structurelles par l'exécutif.

CPR AM est moins positif sur les pays dits émergents : leur différentiel de croissance par rapport aux pays dits développés baisse et le ROE (return on equity, ou rendement des fonds propres) des entreprises est en baisse (sous son niveau de long terme de 14%).

Conclusion claire : "rien de pousse à investir sur les marchés émergents, à l'exception de leur valorisation relative".

Taux : poursuite de la normalisation

Sur les taux d'Etat, notamment longs, CPR AM anticipe une poursuite de la hausse (sauf au Japon, dont la politique monétaire restera très agressive et les taux très bas) et voit le 10 ans US à 3,5%/3,75% à fin 2014 (contre environ 2,81% actuellement) et le Bund 10 ans à 2,3%/2,5% (contre 1,83% actuellement).

Sur les taux des pays de la zone euro, CPR AM attend une poursuite modérée de la baisse des spreads des pays les moins bien notés, notamment l'Espagne.

Sur le crédit, CPR AM voit un potentiel limité, à condition de couvrir le risque de taux (à savoir le risque lié à une hausse des taux d'intérêt, qui fait généralement baisser le cours des obligations). La société de gestion privilégie le haut rendement, qui est moins sensible que le crédit investment grade (qualité d'investissement) à une hausse des taux en 2014. Elle est très prudente sur la dette émergente, estimant que la remontée des taux longs aux Etats-Unis fragilisera les émergents ayant une balance courant déficitaire en augmentant leurs coûts de financement.

Un contexte en amélioration graduelle

Pour CPR AM, la crise systémique est définitivement derrière nous. L'économie américaine est sur la bonne voie, avec des indicateurs en hausse, tant pour le marché de l'emploi que pour l'activité manufacturière. L'année 2014 devrait également être meilleure dans la zone euro, la croissance restant cependant très loin de son potentiel. Quant aux émergents, ils restent affectés par la fin programmée de l'assouplissement quantitatif aux Etats-Unis.

La croissance mondiale devrait être de 3,2% en 2014, en hausse par rapport à 2013.

Après 5 années de rebond sur la plupart des actifs financiers, CPR AM voit une année 2014 compliquée pour l'allocation d'actifs, avec une discrimination plus marquée, notamment en raison de la poursuite programmée de la hausse des taux aux Etats-Unis.

En dépit de cette hausse attendue, CPR AM considère que le risque de krach obligataire est faible, l'activité économique restant fragile.

Les marchés actions, correctement valorisés, ne progresseront que si les bénéfices des entreprises augmentent. 

Allocation 2014

CPR AM privilégie les actions et considère que le Japon est la meilleure opportunité d'investissement, devant les Etats-Unis et l'Europe.

Le scénario central de la société de gestion (60% de probabilité) est celui d'une croissance mondiale modeste, mais à son potentiel aux Etats-Unis, avec un maintien des taux directeurs aux Etats-Unis, au Japon et dans la zone euro, et une hausse des taux longs (sauf au Japon).

CPR AM attend +7,5% des marchés d'action US et européens, +12% du Japon et +5% pour les émergents, et voit le dollar s'apprécier face à l'euro (1,25%).

La société de gestion a 3 scénarios alternatifs : le premier (15% de probabilité) est celui d'un blocage budgétaire aux Etats-Unis avec une paralysie institutionnelle (légère baisse des taux longs, forte baisse des marchés actions et forte hausse de la volatilité) ; le deuxième (15% de probabilité) est celui de la déflation dans la zone euro et du retour des tensions (baisse des marchés d'actions en Europe et émergents, stabilité du marché US, hausse du marché japonais) ; le troisième (10% de probabilité) est celui d'une déstabilisation des marchés émergents (forte baisse des marchés actions de la zone). 

L'allocation d'actifs Taux sous-pondère les obligations d'Etat et privilégie l'Espagne puis l'Italie. Sur le crédit, CPR AM privilégie le haut rendement européen. Sur les devises, le dollar devrait s'apprécier face à l'euro et au yen.

Pour les actions, CPR AM sur-pondère le Japon et favorise une approche Value, en étant prudent en première partie d'année sur les émergents, notamment les pays ayant des balances de paiement déficitaires (Afrique du Sud, Inde, Indonésie, Turquie).

CPR Asset Management .