Observatoire : la collecte en 2013

Publié le 03/02/2014 - Philippe Maupas
DNCA Finance qui rit et Carmignac Gestion qui pleure, bilan 2013

L'année boursière 2013 a été excellente, comme  l'avaient été les 2 années précédentes (voir ici notre palmarès 2013 des catégories Quantalys, dans lequel le triomphe des actions est sans partage). Pour autant, les investisseurs ont-il enfin retrouvé le goût du risque en investissant directement en fonds actions ou dans des fonds flexibles?

Réponse pour les 70 fonds de l'Observatoire de la Gestion Flexible (nous avons récemment fait respirer cet Observatoire en faisant entrer 8 fonds, voir ici lesquels). Notre nouvel univers pesait 34,4 milliards au début de 2013 : une collecte positive à hauteur de 664 millions et un effet marché positif de 1,2 milliards ont permis aux encours de fin d'année de progresser de 5,5%, à 36,2 milliards.

Une performance globalement positive en 2013

8 fonds de l'Observatoire sur 70 ont enregistré une performance négative en 2013 (entre -3,15% et -15,47%), les performances positives allant de +0,64% à +29,61%). Voici les 5 meilleures et 5 plus mauvaises performances à titre indicatif, une performance sur une durée d'un an n'étant pas significative pour un fonds flexible.

La représentation graphique rendement/risque des fonds de l'Observatoire en 2013 montre la grande dispersion des performances. 2013 a encore été une année difficile pour l'exercice éminemment délicat de l'allocation d'actifs.

Une collecte positive ou négative sur une part de fonds n'est en aucune façon un signal d'achat ou de vente, et ne préjuge en aucune façon du comportement futur du fonds. On verra ci-dessous que certaines décollectes se font alors que le fonds enregistre d'excellentes performances (l'inverse peut également être vrai).

L'actif de la part d'un fonds à un instant t correspond au nombre de parts multiplié par la valeur liquidative à ce même instant t. Sur une période donnée, l'actif dépend de deux paramètres : l'évolution du nombre de parts d'une part (quand elle est positive la part du fonds a collecté, quand elle est négative la part du fonds a décollecté) et l'effet marché d'autre part (l'évolution de la valeur liquidative de la part du fonds sur la période, quand cette évolution est positive l'effet marché l'est aussi, quand l'évolution est négative, l'effet marché est négatif).

Ainsi, un fonds peut avoir une collecte négative mais connaître une progression de son encours si l'effet marché est positif et supérieur à la décollecte. A l'inverse, un fonds peut collecter mais enregistrer une baisse de son actif si l'effet  marché négatif est supérieur à l'effet de la collecte.

Les chiffres ci-dessous, calculés par Quantalys à partir des données envoyées par les sociétés de gestion, concernent les parts de fonds référencées dans l'Observatoire de la Gestion Flexible. Un fonds peut être constitué de plusieurs parts et les résultats d'une seule part ne préjugent pas de ceux du fonds dans son intégralité.

Le Top 5 de la collecte

Les données de collecte proviennent de Quantalys Actifs, notre outil de suivi des encours. Pour toute demande d'information au sujet de ce produit, contactez-nous.

 Top 1 : Eurose

Plus forte collecte 2013 pour Eurose, à près de 856 millions. L'effet marché positif de 182,4 millions a permis à l'actif d'augmenter de plus de 1 milliard, à 2 milliards 418 millions, soit une impressionnante progression de 75%.

Eurose a connu 12 mois de collecte nette positive en 2013, avec un premier semestre en demi-teinte et un second semestre remarquable (dont un dernier trimestre euphorique). Il est probable qu'une partie des rachats sur Carmignac Patrimoine (voir ci-dessous) se soient reportés sur ce fonds.

 Top 2 : Groupama FP Flexible Allocation

Deuxième place de notre classement pour Groupama FP Flexible Allocation I, avec une collecte de 511 millions qui, couplée à un petit effet marché positif de 7,4 millions, a permis à l'encours de cette part d'augmenter de 518,5 millions, à 842,9 millions, soit une progression spectaculaire de près de 160%.

12 mois de collecte positive nette pour ce fonds en 2013.

 Top 3 : Nordea 1 Stable Return Fund

Troisième place pour un nouveau venu dans l'Observatoire, Nordea 1 Stable Return Fund BP EUR, avec une collecte de près de 271 millions. L'encours total, de 342,7 millions a progressé de 280,3 millions grâce à la collecte et à un effet marché positif à hauteur de 9,47 millions. soit une progression proche de 450%.

Là encore, 12 mois de collecte nette positive pour ce flexible.

 Top 4 : Acatis Gané Value Event Fonds UI A

Quatrième place pour l'encore méconnu Acatis Gané Value Event Fonds UI A, entré récemment dans l'Observatoire. Une collecte de 257,6 millions et un effet marché de 19,6 millions ont fait progresser son encours de 277,2 millions, soit une hausse de 147%, à plus de  465 millions.

Le fonds a connu une collecte positive tous les mois en 2013, avec un ralentissement au dernier trimestre.

 Top 5 : Invesco Balanced-Risk Allocation Fund E

Cinquième place pour Invesco Balanced-Risk Allocation Fund E (dont vous retrouverez notre analyse ici), avec une collecte de 244,2 millions et un effet marché légèrement négatif (-588 000 euros) qui ont permis à l'actif de progresser de 243,6 millions, à près de 800 millions

 

Le fonds a connu une année très contrastée : excellent premier semestre suivi de 6 mois de décollecte mensuelle nette. Il est probable que les investisseurs ne lui aient pas pardonné son drawdown de 8,98% entre le 23 mai et le 24 juin 2013 et aient pris leurs bénéfices après 4 ans de remarquables performances.

IBRA a marqué le pas en 2013 avec une performance de seulement 0,64% et va devoir se réinventer : l'approche risk-parity a bien fonctionné quand le moteur obligataire fonctionnait, il est durablement encrassé et ne contribue plus beaucoup à la performance du fonds.

 

Au-delà du top 5, on remarquera les collectes significatives réalisées par M&G Dynamic Allocation Fund EUR A (235,2 millions et une progression annuelle de l’encours de 366%, effet marché inclus), par CPR Croissance Réactive P (147 millions et une progression annuelle de l’encours de 197%, effet marché inclus) et par SISF Global Multi Asset Income Hedged A (42,9 millions et une progression annuelle de l’encours de 275%, effet marché inclus).

 

Le Flop 5 de la collecte

 Flop 1 : Carmignac Patrimoine 

Carmignac Gestion ne nous a pas habitués aux dernières places mais 2013 a été une rude année avec deux fonds parmi le flop 5 : la palme de la plus forte décollecte revient à Carmignac Patrimoine A à -1 milliard 645 millions, compensée par un effet marché positif de 767,7 millions qui permet de contenir la baisse d'encours de la plus grosse part du plus gros fonds flexible à 877,2 millions (soit une petite baisse de -3,69%pour un actif total de 22,9 milliards.

Vous retrouverez ici notre bilan 2013 de ce fonds.

L'année 2013 avait bien commencé, avec une collecte positive de janvier à mai. La contreperformance (voir ici notre analyse de l'époque) a été très rapidement sanctionnée, avec des rachats de 384 millions en juin et, après une relative accalmie en juillet (rachats de 130 millions), par des rachats mensuels compris entre 261 et 630 millions d'euros jusqu'à la fin de l'année.

 Flop 2 : Neuflize Optimum

Deuxième plus forte décollecte pour Neuflize Optimum avec  plus de 406 millions de rachats. Avec 33,2 millions d’effet marché négatif, l'actif recule en 2013 de 439,4,9 millions, soit une baisse spectaculaire de 62%.

Neuflize Optimum a connu 12 mois de décollecte ininterrompue en 2013.
 

 

 Flop 3 : BL Global Flexible EUR B

BL Global Flexible EUR B enregistre la troisième plus forte décollecte 2013 : 323,5 millions de rachat couplés à un effet marché négatif de 36,5 millions ont fait baisser l’actif de la part de 360,6 millions, soit un recul de 29%.

Après un mois de janvier légèrement positif pour la collecte, le fonds a enregistré 11 mois consécutifs de rachats nets.

 Flop 4 : Carmignac Emerging Patrimoine 

Carmignac Emerging Patrimoine A enregistre la quatrième plus forte décollecte 2013, avec 165,1 millions d’euros de rachats qui, combinés à un effet marché lourdement négatif (-208,4 millions), font reculer l’actif de près de 374 millions à 884 millions, soit une baisse de près de 30%.

 

Alors que l'année avait bien débuté, la décollecte a commencé en juin 2013, avec des sorties massives (plus de 194 millions) qui se sont poursuivies tous les mois qui ont suivi jusqu'à la fin de l'année.

 Flop 5 : Convictions Premium P

Cinquième plus forte décollecte pour Convictions Premium P, à -92,2 millions. Un effet marché positif de près de 2,8 millions permet de contenir la baisse de l'actif à 89,5 millions d'euros, soit une baisse de 37,5%. Nous verrons prochainement comment Convictions Asset Management a modifié le processus de gestion de son fonds pour redresser la barre en matière de performance et de collecte.

Le fonds a enregistré une décollecte pendant tous les mois de l'année 2013, particulièrement au second semestre.

Vous accèderez à l'intégralité des résultats 2013 en cliquant sur ce lien (fichier csv s'ouvrant avec un tableur de type Excel).

Philippe Maupas , CFA, CAIA, CIPM, est co-fondateur de Quantalys et éditorialiste.