Les flexibles dans la correction

Publié le 26/05/2015 - Amundi Asset Management
Comment vos flexibles préférés se sont-ils comportés pendant la récente correction ?

Alors que la remontée des taux semblait ne jamais devoir arriver, le mois d'avril a connu une première alerte, avec une brutale remontée des taux des obligations souveraines entre la mi-avril et la mi-mai. Le bund (obligation de l'Etat allemand à 10 ans) est ainsi passé d'un plus bas de 0,05% à 0,78%. Rappelons que le cours des obligations évolue généralement à l'inverse des taux : quand les taux montent, les cours baissent et vice-versa.

Des investisseurs ont donc massivement vendu les obligations d'Etat, en faisant chuter les cours et monter les taux. Quand les taux d'intérêt montent, le cours des actions a tendance à baisser, les taux d'actualisation servant à valoriser les actions augmentant également.

Comme toujours en cas de forte volatilité, les experts ont cherché des explications : la plus communément invoquée est celle de ventes massives de la part de fonds alternatifs, les CTA (Commodities Trading Advisors), qui cherchent à exploiter les variations de cours de multiples actifs (actions, obligations, devises, futures sur matières premières) en utilisant des modèles systématiques.

Les modèles des CTA auraient ainsi déclenché des ordres de vente massifs sur les contrats Futures sur le bund et sur les obligations à 10 ans d'autres grands pays après plusieurs trimestres de hausse (donc de baisse des taux), provoquant la correction.

Une des promesses des fonds flexibles est de minimiser les pertes en phase de correction. Nous nous sommes donc intéressés durant la seconde quinzaine de mai au comportement des flexibles les plus populaires pendant cette phase de correction des marchés obligataires, en regardant leur drawdown (perte maximum), et en utilisant notre compte Twitter (@Quantalys).

Digest de notre saga Twitter sur les flexibles dans la tourmente de la hausse des taux.

Constatons d'abord que sur la période sur laquelle la majeure partie des flexibles étudiés ici ont enregistré leur plus forte baisse (14 avril au 6 mai), tant les obligations d'Etat de la zone euro que les actions Europe ont connu des baisses sensibles : -3,55% pour l'indice Bank of America Merrill Lynch zone euro obligations d'Etat et -4,34% pour l'indice Stoxx 50.

Constatons ensuite qu'en moyenne (la moyenne des catégories), les fonds flexibles ont amorti la baisse des marchés actions.

 

Les plus fortes baisses : -5% et plus

Sans grosse surprise, on retrouve parmi les fonds ayant enregistré les plus fortes baisses les fonds les plus offensifs, qui sont également ceux qui avaient enregistré des performances élevées lors des mois précédant la tempête sur les taux.

"Palme" de la baisse pour H20 Multistratégiesle fonds ayant enregistré les performances les plus spectaculaires sur 3 ans glissants. Son drawdown de 10,67% avait d'ailleurs commencé avant le début de la hausse des taux.

 

Carmignac Patrimoine, qui était en forte hausse depuis le début de l'année, a perdu 7,94%, un drawdown assez important.

 

Sans surprise, R Valor, très offensif, enregistre une forte baisse de 7,48%.


First Eagle Amundi International, toujours très investi en actions, a baissé de 6,88%.


BGF Global Allocation Fund avait réalisé un somptueux parcours, il a corrigé de 6,68%.

 

CPR Croissance Réactive lâche 5,59%.

 

Les baisses moyennes : de -5% à -2,5%

Rouvier Valeurs, qui est un flexible toujours très exposé, a baissé de 4,32%.


Baisse de 4,06% pour Fidelity Patrimoine.


M&G Dynamic Allocation a perdu 3,93%.

 

Dorval Convictions a baissé de 3,92%.

 

Oddo Patrimoine a perdu 3,43%.


Nordea Stable Return Fund, un des gros collecteurs en Europe depuis plusieurs mois, perd 2,95%.


L'excellent et peu cher SLF Defensive a lâché 2,92%, en phase avec la moyenne de sa catégorie.

 

Les baisses maîtrisées :  -2,5% et moins

Ethna Aktiv, une des stars de la collecte au premier trimestre, baisse de 2,39%.

 

Echiquier Arty perd 2,35%.

 

Amundi Patrimoine baisse de 2,35%.


Eurose limite la casse avec une baisse de 2,25%.


Epargne Patrimoine, récemment promu 5 étoiles (à fin avril) a lui aussi bien traversé cette période délicate avec un drawdown de 2,11%.


Sextant Grand Large confirme que s'il sait prendre les hausses, il sait aussi éviter une partie des baisses, en limitant son drawdown à 2,06%.

 

Très bonne tenue de Sycomore Partners Fund, avec un drawdown de seulement 1,25%.

 

HMG Rendement traverse la tourmente avec le minimum de désagréments, en baisse de seulement 0,98%.

 

L'Observatoire de la Gestion Flexible Quantalys analyse depuis plusieurs années les 70 flexibles les plus importants du marché, et mesure notamment leur capacité à résister aux baisses. Cette récente période de turbulences corrobore la plupart des enseignements tirés de nos études trimestrielles successives. Certains flexibles sont plus offensifs que d'autres : ils exposent les investisseurs à des baisses pouvant être importantes. En théorie, un tel profil permet de délivrer des performances supérieures sur le long terme (5 ans et plus).

La dernière étude trimestrielle de l'Observatoire est accessible ici.

Vous êtes nombreux, sociétés de gestion et professionnels de la gestion de patrimoine, à nous avoir demandé pourquoi nous n'avions pas traité tel ou tel fonds flexible : sachez que cet article était à l'origine une série Twitter, circonscrite dans le temps et que notre parti-pris a été de nous concentrer sur les fonds flexibles les plus populaires sur Quantalys depuis le début de l'année. Nous avons arrêté le compteur à vos 21 fonds préférés, mais il vous est possible d'analyser le comportement de n'importe quel fonds flexible depuis sa fiche fonds.

1. Allez dans l'onglet Historique de la fiche fonds.
2. Sélectionnez "YTD" (Year-to-date, depuis le début de l'année) dans le menu déroulant "Durée".
3. Quand le graphique s'est rafraîchi, sélectionnez "Perte max période affichée" dans le menu déroulant "Evénements/Perte max".

S'affichera alors la perte maximum du fonds depuis le début de l'année, dont il est fort probable que la période coïncidera avec celle de la brusque remontée des taux en avril.

Amundi Asset Management .