Moneta AM : une approche pragmatique

Publié le 16/09/2015 - Philippe Maupas
Actions zone euro : bilan et perspectives par une des plus belles réussites françaises de la gestion

Moneta Asset Management a tenu hier soir à Paris une réunion consacrée aux fonds Moneta Multi Caps et Moneta Micro Entreprises.

Moneta AM exerce un seul métier, la gestion actions, son capital est détenu intégralement par ses collaborateurs et ses encours s'élèvent à 2,645 milliards d'euros au 14 septembre (source Quantalys).

Nous ne consacrons généralement pas de couverture éditoriale à une société de gestion, mais Moneta AM possède de nombreuses qualités qui nous amènent à déroger ponctuellement à notre règle : compétence et intégrité des équipes, qualité et cohérence de la gamme, politique tarifaire équitable pour les investisseurs.

Moneta AM a une gamme de fonds très resserrée : un vaisseau amiral, Moneta Multi Caps (MMC), un fonds micro caps fermé depuis les années à la souscription, Moneta Micro Entreprises (MME) et un fonds actions européennes long/short à biais acheteur, Moneta Long Short. Point commun à la gamme : les actions européennes.

Pour les deux premiers fonds, la surperformance par rapport aux indices est considérable et régulière depuis leur création (source des graphiques : Moneta AM).

 

Sans surprise, Moneta Multi Caps est le fonds le mieux noté des 5 étoiles de la catégorie Actions France à fin août, comme nous l'avons rappelé dans un récent tweet.

 

 

Moneta AM n'a pas de biais de style : ni gérant Value (style appréciant les valeurs ayant des multiples de valorisation faibles), ni gérant Growth (style appréciant les valeurs possédant des taux de croissance du chiffre d'affaires et/ou des résultats élevés, et des multiples de valorisation également élevés), la société qualifie son approche de pragmatique, active et multi caps. Romain Burnand, le co-dirigeant et fondateur, confessait hier que l'équipe ne connaissait pas bien les valeurs du luxe et n'avait pas la prétention de couvrir exhaustivement la cote européenne.

Cette approche pragmatique donne d'excellents résultats par rapport aux indices de style. Le graphique ci-dessous, extrait de la présentation de Moneta AM, montre une surperformance régulière de Moneta Multi Caps par rapport aux indices MSCI France Value et MSCI France Growth.

 

 

Romain Burnand insiste depuis des années sur le fait que l'approche de gestion se focalise exclusivement sur la sélection de valeurs. Régulièrement interrogé sur la vision macro-économique de l'équipe, il s'est livré hier à un exercice qu'il avait l'habitude d'esquiver jusque là.

Diagnostic sur un an tout d'abord : l'économie de nombreux pays émergents se dégrade, les cours du pétrole et des matières premières sont en forte baisse, la croissance se poursuit aux Etats-Unis et l'Europe repart à son tour. L'équipe de gestion pense que la reprise de la croissance va se poursuivre en Europe en dépit des risques plus élevés mais que les résultats des sociétés exposées aux marchés émergents seront impactés.

Conséquence : les sociétés européennes exposées à leur marché domestique devraient poursuivre leur rattrapage en bourse par rapport à leurs homologues plus internationalisés. Les acteurs globaux ont nettement surperformé en bourse entre 2009 et 2013 mais la tendance s'est inversée et la surperformance des valeurs domestiques s'est accentuée dans la baisse du mois d'août. L'analyse des valorisations conduit l'équipe à penser que cet ajustement n'est pas terminé.

Le portefeuille actuel de Moneta Multi Caps, qui découle, rappelons-le, uniquement de la sélection de valeurs, corrobore l'analyse macro-économique : les valeurs domestiques y sont majoritaires, à l'opposé de l'indice SBF 120.

Deux risques pour l'équipe de gestion : une déception sur la croissance en Europe et une forte appréciation du dollar.

Philippe Maupas , CFA, CAIA, CIPM, est co-fondateur de Quantalys et éditorialiste.