Articles

Les investisseurs déploient de nouveaux outils pour influer sur les comportements ESG

- Société de gestion

Les entreprises devront faire face à une pression croissante pour améliorer leurs comportements environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). Quant aux investisseurs, ils déploieront de nouveaux outils pour peser sur les décisions des entreprises en la matière, affirme NN Investment Partners (NN IP) dans son dernier rapport sur l‘investissement responsable.

Trois pays émergents sur quatre améliorent leur score ESG

- Société de gestion

L’intégration des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans les placements en obligations des marchés émergents (EMD) est un défi, mais en investissant de façon responsable dans ces obligations, les investisseurs peuvent bénéficier de solides rendements tout en contribuant à un monde plus durable. Un nombre croissant d’études universitaires montrent qu’une amélioration du score ESG accroît le rendement ajusté du risque*. Néanmoins, les investisseurs n’ont souvent pas conscience des progrès réalisés par les marchés émergents dans ce domaine. Dans quelle mesure les marchés émergents placent-ils la barre plus haut sur le plan ESG ?

Une étude révèle que les entreprises avec un comité ESG indépendant ont un score de durabilité plus élevé

- Société de gestion

Depuis quelques années, les conseils d’administration des entreprises nomment des comités indépendants pour couvrir des domaines spécifiques. Actuellement, certains conseils créent des comités indépendants en charge des problèmes environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) en raison du rôle croissant des administrateurs dans la supervision de la performance extra-financière. Quelle est dès lors l’efficacité de ces comités indépendants pour améliorer la performance ESG et de durabilité des entreprises ?

Il faut investir plus dans l’énergie propre pour éviter un désastre mondial

- Société de gestion

Les 17 objectifs de développement durable (ODD), qui ont été ratifiés par les Nations unies en 2015 dans le but d’éradiquer la pauvreté, de protéger la planète et d’assurer la prospérité pour tous, constituent le fondement de l’une des formes de gestion d’actifs les plus innovantes d’aujourd’hui : l’investissement d’impact. Les stratégies de ce type visent à avoir un impact environnemental et social tout en procurant un rendement financier et leurs objectifs doivent s’aligner sur les ODD. Alors que l’échéance de 2030 fixée pour l’accomplissement des ODD approche, on peut toutefois se demander s’il existe des lacunes dans l’allocation des investissements ?

NN Investment Partners prévoit des émissions d’obligations vertes de EUR 300 milliards en 2021

- Société de gestion

L’année prochaine, nous assisterons à des changements majeurs qui soutiendront le marché des obligations vertes en Europe. Tout d’abord, la version finale de la norme européenne pour les obligations vertes sera publiée. Ensuite, l’UE commencera à partir du deuxième trimestre à émettre des obligations vertes pour un montant estimé de EUR 225 milliards. Ceci correspond à un tiers de son plan de relance post-Covid. Enfin, plusieurs gouvernements émettront leurs premières obligations vertes en 2021. Par conséquent, NN Investment Partners (NN IP) estime que le marché mondial des obligations vertes devrait croître de EUR 300 milliards en 2021 pour atteindre EUR 1.000 milliards.

Les entreprises n’ont jamais autant communiqué sur les aspects sociaux que durant la crise du Covid-19

- Société de gestion

La communication des entreprises prend une nouvelle dimension en période de crise, car les priorités changent pour les investisseurs et les entreprises. Alors que la crise du Covid-19 a d’énormes répercussions, elle s’est aussi produite à un moment où l’intelligence artificielle (IA) est devenue un outil puissant pour évaluer de telles évolutions. Une nouvelle analyse1 de NN Investment Partners (NN IP) utilisant le traitement automatique du langage naturel (NLP) et l’apprentissage automatique (Machine Learning) montre que l’on observe effectivement un glissement sans précédent, les entreprises se focalisant moins sur les sujets liés aux bénéfices et favorisant davantage les aspects sociaux dans l’ensemble des secteurs et des régions du globe.