Convictions Premium

Publié le 24/01/2012 - Noëlle Vigan
Un processus de gestion sophistiqué et prudent, une bonne équipe de gestion, une année 2011 difficile

Les marchés actions sont soumis depuis plus de 10 ans à des chocs extrêmement violents et relativement rapprochés, dissuadant de nombreux investisseurs de s’exposer durablement à cette classe d’actifs.

Une des réponses possibles apportées par l’industrie de la gestion est l’approche dite « flexible », consistant, au sein d'un fonds, à gérer l’exposition aux différentes classes d’actifs en fonction des anticipations du gérant. C’est donc ce dernier qui décide quand et dans quelle proportion il est opportun d’être exposé aux actifs à risque et /ou à des actifs moins risqués.

L’attrait de cette approche est son asymétrie : elle vise implicitement ou explicitement à faire participer l’investisseur à une partie de la hausse des marchés actions tout en lui évitant une partie significative de la baisse de ces marchés.

Il existe de nombreuses façons de faire de la gestion flexible et l’univers des fonds flexibles est hétérogène. L’objectif de l’Observatoire de la Gestion Flexible est de contribuer à une meilleure connaissance et compréhension des fonds qui le composent.

Convictions Premium, est un des 70 fonds analysés par l’Observatoire.

La société de gestion

Convictions Asset Management est une société de gestion créée par Philippe Delienne en 2007. Elle est détenue à 70% par CLORAN Finance, qui regroupe les participations de ses fondateurs, managers et collaborateurs. Le solde du capital, soit 30%, est détenu par le Crédit Mutuel Nord Europe par l’intermédiaire de sa filiale La Française AM.

Philippe Delienne était en 2003 co-fondateur et vice-président de La Française des Placements (devenue récemment La Française AM) quand il créa Convictions Premium. Tout naturellement, à la création de Convictions Asset Management, ce fonds fut transféré à la nouvelle société de gestion.

Convictions Asset Management gère un peu plus de 706 millions d'euros en OPCVM au 20 janvier 2012, la plus grosse partie de ces encours étant logée dans Convictions Premium. Les deux autres fonds sont Convictions Europactive et Convictions Activinflation.

Equipe de gestion

Convictions Premium est géré par une équipe dirigée par Alexandre Hezez, directeur de la gestion, et composée de Pierre Barral, Cyriaque Dailland, Laurent Delienne, Joffrey Ouafqa, Alain Taillefer, ainsi que de Chloé Picandet à la gestion des risques.

Le fonds est donc géré collégialement par une équipe ayant une bonne connaissance de toutes les classes d'actifs.

Stratégie d’investissement

Convictions Premium appartient à la catégorie Quantalys Allocation d'actifs Monde flexible euro.

L’objectif de gestion du fonds est (source prospectus) d’obtenir une performance annuelle moyenne de 7% sur 3 ans et une volatilité annualisée maximum de 7%.

Pour atteindre cet objectif, le fonds dispose d’une grande liberté pour faire fluctuer le poids des classes d’actifs. D’après le prospectus, les produits de taux peuvent représenter entre 0 et 100% de l’exposition du fonds et peuvent être investis sur toutes les zones géographiques y compris les pays émergents et sur les titres haut rendement. Les produits actions peuvent fluctuer entre 0 et 90% et peuvent être investis sur les marchés des membres de l'OCDE, des Etats-Unis et du Japon. Le fonds pourra aussi investir jusqu'à 10% dans tous types d'OPCVM, par conséquence, y compris les pays émergents, les matières premières et la gestion alternative.

L'allocation stratégique est déterminée de manière discrétionnaire en fonction des cycles monétaires pour sélectionner les classes d'actifs qui représentent les perspectives de rentabilité les plus élevées et les risques les plus faibles. L'équipe de gestion analyse notamment les politiques des banques centrales et s'intéresse également de très près à la géopolitique, toujours susceptibles d'influencer les marchés.

Convictions AM utilise un mécanisme propriétaire de couverture des risques (CARE, Couverture Active des Risques Extrêmes) qui consiste, en période normale, à gérer des positions en options et en futures, qui sont vendues quand le marché entre dans une période de crise.

Les options et les futures sont des produits dérivés, permettant de s'exposer à l'évolution (à la hausse ou à la baisse selon les anticipations) du cours de leur sous-jacent (qui peut être un indice boursier, une action, un taux d'intérêt, etc.) sans le détenir directement.

Les produits dérivés sont des instruments financiers très techniques, dont Convictions AM maîtrise bien le fonctionnement. Leur efficacité dépend en revanche de la justesse de l'appréciation que porte le gérant sur la situation macro-économique et n'est donc en aucune façon garantie.

Analyse quantitative du fonds

Toutes les données mentionnées dans ce paragraphe sont arrêtées au 31/12/2011 (sauf mention différente) et ont été calculées sur la part P.

Performance

Elément le plus regardé, la performance est loin d’être un critère suffisant. Elle doit tout d’abord s’apprécier sur l’horizon d’investissement minimum du fonds (3 ans pour Convictions Premium), que l’on trouve dans son prospectus. Elle devrait même idéalement s’apprécier sur la totalité d’un cycle économique, soit entre 5 et 10 ans. Malheureusement, rares sont les investisseurs suffisamment patients.

Au 17/01/2012, sur 3 ans, la performance annualisée du fonds est de 1,68%, et sur 5 ans de 1,22% (contre respectivement 5,33% et -1,72% pour la moyenne de la catégorie et 0,65% et 1,93% pour l’EONIA, qui est un taux du marché monétaire considéré comme sans risque).

Volatilité

La volatilité est une des mesures du risque d’un fonds et correspond à l’écart de ses performances hebdomadaires par rapport à la performance hebdomadaire moyenne sur la durée d’analyse. En tout état de cause, on attend d’un fonds flexible une volatilité inférieure à celle des principaux indices actions.

La volatilité annualisée du fonds est de 5,41% sur 3 ans et de 4,66% sur 5 ans (contre respectivement 8,44% et 9,12% pour la moyenne de la catégorie), soit un niveau très inférieur au niveau maximum de 7% visé par le fonds. Même constat sur 1 an, soit sur l'année 2011, pourtant difficile pour le fonds, avec une volatilité de 5,87 %.

Dans la dernière étude trimestrielle de l'Observatoire de la Gestion Flexible réalisée avec des données arrêtées au 30/09/2011, Convictions Premium a obtenu le score de volatilité "Vert". Le score Vert est affecté aux fonds flexibles ayant une volatilité moyenne sur différentes périodes (1, 3, 5 et 8 ans) inférieure à 7%.

Beta

Le beta mesure la réactivité du fonds par rapport à un indice. Nous le calculons ici par rapport à un indice composite 50% actions et 50% obligations (50% ML Global et 50% MSCI Monde), auquel nous affectons par convention un beta de 1.

Un beta de 1,2 indique que le fonds a été 20% plus réactif que l’indice, et qu’il en a donc amplifié les évolutions. Nous scindons le calcul du beta en 2, beta haussier (calculé sur les périodes de hausse de l’indice, qui sont avant tout celles où l’indice actions est en hausse) et beta baissier (calculée sur les périodes de baisse de l’indice, qui sont avant tout celles où l’indice actions est en baisse).

On attend intuitivement d’un fonds flexible qu’il ait un beta baissier significativement inférieur à 1, donc qu’il amortisse les baisses des marchés actions. On peut également raisonnablement en attendre un beta haussier inférieur à 1 : il ne nous semble en effet pas usuel d’être à la fois défensif à la baisse et plus offensif que le marché à la hausse, sauf talent exceptionnel, ou chance également exceptionnelle.

Le beta haussier de Convictions Premium est de 0,46 sur 3 ans et de 0,28 sur 5 ans. Son beta baissier est de 0,71 sur 3 ans et de 0,39 sur 5 ans. Le beta baissier du fonds montre sa capacité à amortir effectivement les baisses.

Perte maximum

Ce calcul est purement théorique dans la plupart des cas, peu d’investisseurs ayant l’infortune d’acheter au plus haut pour vendre au plus bas suivant. Ceci étant, cette donnée est facile à appréhender et reflète la capacité du gérant à épargner à ses investisseurs des baisses trop importantes. On peut raisonnablement attendre d’un fonds flexible correctement géré qu’il enregistre une perte maximum inférieure à celle d’un indice actions.

Sur 3 ans, la perte maximum du fonds est de 15,92%, contre 21,72% pour l’indice MSCI Monde. Sur 5 ans, elle est de 15,92% contre 54,94% pour l’indice MSCI Monde.

Le constat fait à partir du beta est confirmé par l’analyse de la perte maximum, inférieure à celle du MSCI Monde/Europe.

Dans la dernière étude trimestrielle de l'Observatoire de la Gestion Flexible réalisée avec des données arrêtées au 30/09/2011, Convictions Premium a obtenu le score de perte maximum "Excellent". Ce score est affecté aux fonds de l'Observatoire classés dans le premier tiers de l'univers pour la perte maximum.

Frais

Les frais de gestion maximum du fonds sont de 2%. Il est prévu une commission de surperformance de 15% par rapport à la surperformance du fonds par rapport à une performance de 10% par an. Des commissions de mouvement sont également prévues, perçues par le dépositaire et la société de gestion.

Pour l’exercice comptable clôturé le 30/09/2010, le fonds a facturé des frais de gestion de 1,99%. Le coût induit par l'investissement dans d'autres OPCVM ou fonds d'investissement s’élève en net à 0,49%. Aucune commission de surperformance n'a été perçue. Une commission de mouvement de 0,76% a été perçue, portant le total des frais pour l’exercice à 3,24%.

Ces données étaient les plus récentes disponibles dans le prospectus en ligne sur le site de l’AMF à la date de rédaction de cette analyse.

Actifs

Les actifs totaux du fonds s’élèvent à plus de 685 millions d’euros au 17 janvier 2012. C'est un des poids lourds de la gestion flexible.

Reporting

Convictions AM fournit un reporting hebdomadaire dans lequel on retrouve la dernière composition détaillée par classe d’actifs. On regrette néanmoins de ne pouvoir en suivre l’évolution, information indispensable pour un fonds flexible.

On retrouve également de nombreux indicateurs permettant de mieux appréhender le risque de Convictions Premium, notamment à travers le béta et la perte maximum.

Notre opinion

Convictions Premium avait très bien anticipé la crise des subprimes en 2008 en surperformanant la catégorie de 15,3% entre septembre 2008 et mars 2009, comme on peut le constater ici.

Il a en revanche moins bien négocié l'année 2011, et notamment la crise de la dette souveraine européenne au second semestre : il affiche ainsi une performance de -11,14% sur cette période contre -7,63% pour la moyenne de la catégorie.

Philippe Delienne s'en est expliqué dans une lettre accessible sur le site de Convictions AM (cette lettre n'est malheureusement accessible qu'aux utilisateurs enregistrés): la volatilité et la contraction de la liquidité sur certaines classes d'actifs ont pénalisé la gestion de Convictions AM.

Convictions Premium était ainsi exposé fin juillet 2011 à des obligations d'émetteurs du secteur financier (banques et compagnies d'assurance) qui ont beaucoup souffert du début de gestion chaotique par les pays de la zone euro de la crise de la dette souveraine : baisse violente du cours de ces obligations et réduction de la liquidité, qui a empêché la vente des titres en portefeuille, ont pesé de -3,8% dans la performance 2011 du fonds. La dislocation des marchés pendant l'été 2011 a en outre anéanti l'efficacité des couvertures mises en place.

Autre facteur négatif sur la performance du fonds, les reprises brutales des marchés actions, qui ont coûté -5%. Après Fukushima, le fonds avait réduit son exposition aux actions (dans une fourchette allant de 0 à 24%). Le processus de gestion des risques fonctionne notamment à bases de stop loss sur les positions actions ; pendant l'été, la forte volatilité des marchés actions a activé les stop loss, et a pénalisé tout retour sur les marchés actions : toute nouvelle exposition aux actions a été soldée à perte (la célèbre métaphore de la double porte de saloon).

En dépit de cette année médiocre, par rapport à ses objectifs de long terme, Convictions Premium réussit à garder une volatilité faible, sous les 7% escomptés. L'objectif de performance (supérieur à 7% par an sur 3 ans) est ambitieux et Convictions Premium est un peu en retrait (4,78% par an du 17/10/2003 au 17/01/2012). Cela dit, le fonds a réalisé une performance positive quelle que soit la période de 3 ans prise en considération depuis son lancement (le 17 octobre 2003), ce qui est très rassurant quant à la solidité du processus de gestion.

Nous apprécions la franchise et la transparence dont a fait part Convictions AM pour expliquer la relative contreperformance 2011 de Convictions Premium. Nous apprécions également le fait que les enseignements de l'été ont été tirés et que le processus de gestion a été ajusté pour en tenir compte (meilleure analyse de la liquidité des obligations en portefeuille, décision de ne pas revenir sur les marchés actions tant que la volatilité est supérieure à 30%).

La performance du fonds depuis sa création et le respect de l'objectif de volatilité en font une excellente solution d'investissement pour un investisseur désireux de ne pas s'exposer à des baisses trop importantes. Gageons que Convictions Premium retrouvera rapidement les niveaux d'excellence en matière de notation auxquels il nous avait habitués avant l'été 2011.

Suivez Quantalys sur Twitter.

Noëlle Vigan , CFA, est responsable de l'Observatoire de la Gestion Flexible.