Mandarine Gestion devient allocataire d'actifs

Publié le 16/04/2013 - Philippe Maupas
Françoise Rochette et Ludovic Dufour : d'Edmond de Rothschild Asset Management à Mandarine Gestion

Fondée en 2008 par Marc Renaud, connu pour son expertise en matière d'actions européennes, Mandarine Gestion n'était pas attendue sur le terrain très convoité des fonds flexibles. Et pourtant, dès 2009 fut lancé Mandarine Reflex, un flexible 0-60 utilisant les stratégies mises en place dans Mandarine Valeur, Mandarine Opportunités et Mandarine Unique pour son exposition actions et déléguant l'allocation d'actifs du fonds à une équipe d'Edmond de Rothschild AM dirigée par Françoise Rochette.

Cette dernière, actuaire de formation, a débuté sa carrière aux AGF, l'a poursuivie chez Fimagest qu'elle a rejoint en 1991 comme gestionnaire obligataire puis responsable de la gestion taux d'intérêt à long terme. De retour dans le groupe AGF, elle a été responsable de la gestion diversifiée et de l'allocation tactique d'AGF AM. Elle a ensuite rejoint EDRAM en 2008 comme responsable de la gestion diversifiée.

Mandarine Gestion vient d'annoncer l'arrivée en son sein de Françoise Rochette et de Ludovic Dufour, qui travaillait dans son équipe chez EDRAM. L'allocation d'actifs de Mandarine Reflex, jusque là externe, est donc maintenant interne. Ceci nous semble une bonne nouvelle pour la gestion du fonds, l'information circulant de manière encore plus fluide entre les équipes. Seule question : Rochette et Dufour disposeront-ils chez Mandarine Gestion d'un accès à des ressources équivalentes à celles qu'ils utilisaient chez EDRAM?

Mandarine Reflex a des encours s'élevant à près de 193 millions d'euros au 11 avril 2013, majoritairement dans la part R (174 millions), le solde étant réparti dans la part I (15,6 millions) et la part G (3,4 millions).

La part R de Mandarine Reflex est référencée dans l'Observatoire de la Gestion Flexible. Sa performance annualisée 3 ans au 31 mars 2013 est de 3.21%, contre 1.33% pour la moyenne de sa catégorie (flexibles Europe) ; la volatilité annualisée 3 ans à la même date est de 9.08%, contre 8.20% pour la moyenne de la catégorie ; la perte maximum 3 ans du fonds à la même date est de 17.28%. Une étude détaillée des performances des fonds de l'Observatoire au 31 décembre 2012 est accessible ici.

Mandarine Reflex est noté 4 étoiles Quantalys au 31 mars 2013, une notation très stable.

Les frais de gestion maxi de Mandarine Reflex R sont de 2%. Les frais courants effectivement prélevés lors du dernier exercice comptable (clôturé au 30 juin 2012) se sont élevés à 2.32%. On peut en déduire que les commissions de mouvement et les frais indirects encourus en investissant dans des OPCVM tiers (dont le poids est limité à 10% de l'actif du fonds) se sont élevés au moins à 0.32%. Ce niveau de frais courants ne place pas Mandarine Reflex parmi les fonds les plus raisonnables de l'Observatoire (voir notre analyse récente ici), ni parmi les fonds ayant un niveau de frais excessif.

Une commission de performance est prévue au-delà d'une performance annuelle de 5% (15% de la surperformance reviennent alors à la société de gestion). Cette commission n'a pas été perçue sur le dernier exercice, le fonds ayant enregistré une performance négative (ici celle de la part R).

Philippe Maupas , CFA, CAIA, CIPM, est co-fondateur de Quantalys et éditorialiste.